La gestion de flotte : le futur est au digital

Partager

Il serait difficile  de trouver une industrie ou même un métier qui n’ait pas évolué grâce à l’avancée technologique au cours de ces dix dernières années. L’ère du digital a rapidement révolutionné le secteur bancaire, la grande distribution et les médias, pour n’en citer que quelques uns. La flotte automobile ne fait pas figure d’exception dans cette vague, avec aujourd’hui de nombreux processus automatisés et des technologies qui remodèlent l’activité dans son ensemble.

La technologie aujourd’hui

La gestion de flotte a été parmi les secteurs à incorporer à son activité les nouvelles technologies avec les lecteurs de cartes dès les années 50. Cela a continué avec l’utilisation d’ordinateurs centraux (années 60), de terminaux passifs (années 70), d’ordinateurs personnels (années 80), et enfin aujourd’hui d’une multitude de services en ligne.

L’informatisation et la technologie ont joué un rôle central dans l’évolution du métier de gestionnaire de flotte d’aujourd’hui. Celui-ci a commencé à changer au début des années 90 où certains processus, à l’origine manuels, ont été automatisés avec un système de gestion de flotte.

Aujourd’hui un nombre grandissant de processus s’est digitalisé, par exemple :

  • L’intégration d’e-factures des fournisseurs pour la gestion de coûts.
  • Une base électronique des caractéristiques véhicules des constructeurs pour l’intégration de données techniques dans les logiciels de gestion de flotte.
  • Depuis peu, plusieurs pays européens permettent aux entreprises de recevoir des e-amendes qui peuvent être directement intégrées aux logiciels de gestion de flotte.
  • Enfin, avec l’e-constat, il est maintenant possible en Europe de faire une déclaration d’accident  à son assurance grâce à une application disponible sur smartphone.
 

Tout ceci permet de simplifier certaines tâches administratives des gestionnaires de parc tout en permettant une meilleure fiabilité des données (en évitant les erreurs de saisie manuelle). Cependant, le futur apporte son lot d’innovations capable de révolutionner le métier, et celles-ci commencent à se dévoiler.

Le futur est au digital

Le secteur de la gestion de flotte est en pleine révolution. De nouvelles applications qui refaçonnent l’écosystème ne cessent d’apparaître. Voici notre prédiction sur les 5 changements majeurs de la gestion de flotte dans les années à venir :

  • Les systèmes de gestion de parc seront axés sur le collaboratif et seront complètement adaptés à une utilisation mobile.
  • Ils seront plus intégrés aux autres systèmes internes de l’entreprise (ERP, RH…) et échangeront des données en temps quasi réel.
  • De nouveaux processus professionnels vont se digitaliser. Les intervenants de l’écosystème (fournisseurs, partenaires etc.) interconnecteront leurs processus métiers dans le cloud afin de pouvoir offrir des services à plus grande valeur ajoutée aux gestionnaires de parc.
  • L’Internet des Objets  rendra les solutions de véhicules connectés plus abordables, ce qui permettra une récupération de données des véhicules en temps réel, mais également d’accéder à de nouveaux e-services.
 

« Le marché mondial de la voiture connectée devrait passer de 31,87 à 115,2 milliards d’euros entre 2015 et 2020, selon une étude de Strategy&*.»

 
  • La smart data et l’analyse prédictive seront les clés pour comprendre toutes les données à exploiter, prendre les bonnes décisions et améliorer la performance de la gestion du parc.
 

Nous pensons que la génération future de gestionnaires adoptera pleinement ces technologies de manière différente. Les gestionnaires de parc actuels qui ont dû gérer de fortes pressions économiques et qui ont initié cette évolution technologique avec de nouvelles solutions pour réduire leurs coûts au travers d’automatisation et de nouveaux outils d’analyse, vont se retirer et laisser la place à la nouvelle génération qui cherchera des outils toujours plus mobiles et collaboratifs.  Ceci est très certainement un des plus gros changements auquel va faire face le métier de la gestion de flotte.

Quel impact sur le rôle du gestionnaire de parc ?

Le rôle du gestionnaire de parc implique différents types d’activités, de la tâche administrative à d’autres, plus managériales. Etant donné la croissance prévue du marché ainsi que le fait que la flotte de véhicules est souvent présente dans le top 3 des dépenses d’une entreprise, le poste de gestionnaire de parc deviendra encore plus populaire et recherché. Cependant, avec l’avènement du digital, ce rôle évolue et tend à se concentrer sur les activités à valeur ajoutée telles que :

  • Les benchmarks et l’analyse des indicateurs clés de performance (KPI)
  • L’optimisation de la car policy et l’offre de services innovants aux conducteurs
  • La promotion d’une culture de la protection et la sécurité des conducteurs.
  • La mise en place d’initiatives d’éco-conduite
  • La négociation avec les fournisseurs
  • La création de partenariats stratégiques
 

De manière générale, la gestion de flotte est devenue moins dépendante des connaissances, processus et pratiques spécifiques des gestionnaires de parc et est de plus en plus vue comme une fonction de l’entreprise qui adopte les nouvelles technologies pour simplifier la complexité des tâches associées et parvenir à faire de plus grandes économies.

*Etude « Connected C@r 2014 », menée par Strategy& (anciennement Booz & Company) et PwC, en collaboration avec le Center of Automotive Management (CAM), sur l’avenir de la voiture connectée

Ils pourraient aussi vous intéresser

Astuce Winflotte

Astuce WinFlotte n°3 : vérifier la ventilation de vos coûts

Comment vérifier la bonne ventilation de vos coûts après importation de facturation   Pour vérifier que l’import d’un fichier de carbu [...]

Lire la suite

Logo KONE

Retour d’expérience : KONE

M. Patrick Beyer partage sa vision de l'évolution du métier de gestionnaire de parc et ses tendances futures. [...]

Lire la suite

Gestion de flotte du futur

La gestion de flotte : le futur est au digital

Il serait difficile  de trouver une industrie ou même un métier qui n’ait pas évolué grâce à l’avancée technologique au cours de ces dix derni [...]

Lire la suite