Risques routiers, prévenir et agir

Les accidents de la route seraient la première cause de décès au travail ! Pour autant, les risques routiers ne sont pas une fatalité...

Conduire pour son travail entraîne des contraintes particulières et expose à des risques professionnels au premier rang desquels les accidents de la route. Selon l’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS), conduire pour des raisons professionnelles serait en effet à l’origine de plus de 20 % des accidents mortels du travail. Ainsi, les accidents de la route seraient la première cause de décès au travail ! Pour autant, les risques routiers ne sont pas une fatalité…

Organisation du travail et des déplacements, management du parc de véhicules, management des communications, et des compétences des collaborateurs, l’entreprises peut agir sur différents leviers afin d’assurer la sécurité de ses conducteurs. Souvent insuffisamment pris en compte par les petites et moyennes entreprises, les accidents de la route génèrent six millions de journées de travail perdues pour les travailleurs salariés ! Une prise de conscience et la mise en place de bonne pratique sont donc indispensables et urgentes.

L’inattention au volant, 1er facteur de risques

Fatigue somnolence et utilisation du téléphone portable au volant, un cocktail explosif. C’est en effet l’inattention qui serait la principale cause d’accident de la route. Selon la sécurité routière, l’usage d’un téléphone portage multiplierait par trois le risque d’accident ! Pourtant, Seuls 51% des conducteurs estiment que le téléphone constitue un véritable danger… alors qu’il est responsable d’1 accident corporel sur 10 ! Il a par ailleurs été prouvé que le conducteur enregistre entre 30 et 50% d’informations en moins sur la route lorsqu’il est au téléphone provoquant alors un impact négatif sur la bonne exécution des tâches nécessaires à la conduite… L’entreprise a donc un rôle primordial de sensibilisation à jouer, notamment en définissant des règles d’usage du téléphone en voiture et en demandant aux conducteurs que les communications ne se fassent qu’à l’arrêt.

Vitesse et mortalité, directement liées

La mesure prise récemment par le gouvernement fait grincer des dents. Pourtant, limiter la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires sans séparateurs de voies pourrait bien sauver des vies. Selon une étude menée au niveau européen parle FIT, un laboratoire d’idées pour les politiques de transport mondiales regroupant 59 pays membres de l’OCDE, la relation directe entre vitesse et accident serait bien prouvée. Ainsi, après avoir analysé des données d’accidents issus d’une dizaine de pays, illustrant soit une modification des limitations de vitesse, soit une mise en œuvre à grande échelle d’un contrôle automatisé, le bilan est sans appel : tous les cas étudiés révèlent une relation étroite entre vitesse et accident. « Lorsque les vitesses augmentent, le nombre et la gravité des accidents augmentent de façon disproportionnée. Lorsque les vitesses diminuent, le nombre d’accident et leur gravité diminuent » révèle le FIT.

La répression, un outil efficace au service de la sécurité

Jusqu’à il y a un peu plus d’un an, en cas d’infraction au volant d’un véhicule professionnel, l’entreprise n’était pas tenue de désigner l’identité du conducteur. Celui-ci réglait l’amende, mais ne perdait pas ses points. Depuis le printemps 2017, ce n’est plus le cas, et l’entreprise a désormais l’obligation de désigner le conducteur ayant commis une infraction. Fortement controversée, cette mesure, un an après son instauration, montre son efficacité. En effet, selon la Sécurité Routière, le nombre d’infractions routières commises au volant de véhicules professionnels a diminué de 9,4% !

Mais prévenir le risque routier passe donc à la fois par une sensibilisation des collaborateurs, mais également par le fait d’envisager qu’il y ait d’autres moyens de déplacements que la voiture (transports en commun, train, avion…), ou que certains rendez-vous peuvent être tout autant productifs par visio-conférence… Car la prévention du risque routier et une démarche de développement durable vont souvent de pair…

Winflotte a développé pour un certain nombre de clients la possibilité de suivre des indicateurs de prévention du risque routier. N’hésitez pas à nous contacter sur ce sujet.

.

Autres articles

Flottes auto, place à l’électrification !

Les véhicules électriques représentent 1,2 % du marché automobile. Enjeux d’avenir et potentiel de croissance sont donc au rendez-vous !

Permis de conduire : Conducteurs et entreprises, vos droits et devoirs

Quelle gestion adopter afin d’être dans le respect de la loi ?

Données : Droits d’accès et d’utilisation, ce que le RGPD change pour les gestionnaires de flotte

Celles-ci doivent-elles faire l’objet de déclaration ? sont-elles très encadrées par la réglementation ? On répond à vos question !

L’éco-conduite est-elle véritablement un levier d’optimisation de mon TCO

Pour une entreprise, baisser les dépenses liées à une flotte de véhicules est un défi majeur pour lequel les conducteurs ont un rôle primordial à jouer.

Risques routiers, prévenir et agir

Les accidents de la route seraient la première cause de décès au travail ! Pour autant, les risques routiers ne sont pas une fatalité…

Flotte automobile, et si on passait à l’autopartage ?

Une alternative idéale aux véhicules peu utilisés ? Les explications dans cette article !

Prestations pneumatiques : loueurs ou pneumaticiens en direct, calculer la rentabilité de chacune des solutions

A défaut de pouvoir maîtriser la consommation, il est donc nécessaire de sécuriser de bonnes pratiques d’approvisionnement en amont.

Consommation, adhérence et bruit, comprenez-vous les étiquettes de vos pneus ?

Trois critères sont évalués sur celle-ci, valorisant (ou non) leur caractère écologique. Faisons le point afin d’y voir plus clair…

Réseaux classiques ou pneumaticiens en ligne ? Etat des lieux des acteurs innovants.

Où les acheter ? En ligne ou en réseau classique ? Tentons de répondre à ces questions…

Boite à outils d’experts : décrypter une photo expertise et une facture de remise en état

Photo expertise, et facture de remise en état : les comprendre pour pouvoir les contester.
Question 1
Puis-je créer plusieurs comptes utilisateurs ? Existe-t-il des profils différents selon le type d’utilisateur ?
Oui. Winflotte peut être paramétré pour que chaque utilisateur puisse avoir accès : Soit à la totalité du parc ou à une partie (une filiale, une région, un service, etc.) Soit à l’ensemble des fonctionnalités ou une partie (la gestion des contraventions, l’auto partage, etc.)
Question 2
Quel est le rôle de l’administrateur ?
L’administrateur attribue les droits de chaque utilisateur du logiciel.
Question 3
Est-ce que le logiciel peut gérer tout type de véhicules ?
Winflotte permet de gérer tous les véhicules et matériels (engins, poids lourds, chariots élévateurs, autolaveuses, bennes, etc.)
Question 4
Une formation est-elle nécessaire pour utiliser le logiciel ?
Bien que notre logiciel soit intuitif, notre offre inclut une formation à l’ensemble des fonctionnalités avec remise des manuels utilisateurs.
Question 5
Comment se déroulent les formations ? Les formations peuvent-elles faire l’objet d’une convention afin d’être prises par mon OPCO ?
Au cours de la formation, nous abordons une partie théorique et une partie pratique de gestion adaptée à la typologie de votre parc. Nous sommes agréés organisme de formation et pouvons vous transmettre les documents nécessaires à votre demande de prise en charge OPCO.
Question 6
Puis-je exporter les données enregistrées ?
Oui tout est exportable sous Excel.
Question 7
WinFlotte gère t-il la sécurité et la confidentialité des données ?
Oui, la société est en conformité avec la règlementation RGPD et l’ensemble des données est hébergé et sauvegardé en France.
Question 8
WinFlotte peut-il s’interfacer avec ma comptabilité, mon ERP ?
Oui, Winflotte peut complètement s’intégrer à votre système d’information.
Question 9
La maintenance est-elle comprise dans l’abonnement ? et que comprend-elle ?
Oui. La maintenance comprend le support utilisateur, la maintenance corrective, les évolutions prévues dans le cadre de la roadmap produit.
Question 10
Disposez-vous d’un support utilisateur ?
Oui. Notre support est composé d’experts métier et d’experts technique à même de répondre à l’ensemble de vos questions. Le support est disponible de 9h00 à 18h00 les jours ouvrés.

Connectez-vous
pour accéder
au logiciel

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur
sadipscing elitr, sed diam nonumy.